Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 16:11

Un intéressant document de synthèse résumant l'essentiel du projet de Schéma de Cohérence Territoriale de la région urbaine de Grenoble (SCoT) vient de paraître en ce mois d'avril 2012.

(Pour ceux et celles qui s'étonneraient de voir Roybon inclus dans le SCot de la région urbaine de Grenoble, lire avec profit l'article consacré aux SCoT sur Wikipédia)

La quatrième partie de ce document porte sur "Un développement équilibré et structuré pour lutter contre la périurbanisation".On y trouve la volonté d'assurer un développement équilibré des territoires avec des orientations par secteurs définissant des organisations territoriales :

Cliquez sur l'image pour l'obtenir en meilleure résolution.

scott-1.jpg

 

 

Le projet Center-Parcs est bien défini comme une opération permettant de conforter le tourisme vert et patrimonial sur le secteur Bièvre-Valloire.

Cliquez sur l'image pour l'obtenir en meilleure résolution.

scot 2

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 09:06

Par sa lecture du jugement rendu le 24 avril 2012, la Cour Administrative d'Appel de Lyon a annulé le jugement rendu par le Tribunal Adminsitratif de Grenoble du 23 juin 2011, jugement qui avait entraîné l'annulation de la révision simplifiée du PLU de la Commune de Roybon, rendant par ce fait inopérant le Permis de Construire concernant la construction du Center-Parcs de la Forêt de Chambaran.

Entre autres conclusions portant sur des points techniques du dossier, conclusions allant toutes dans le sens de la validité du projet...

La Cour a estimé que l'association opposante au projet de Center-Parcs n'avait en aucune manière démontré :

  • Le risque de détérioration de zones humides et d'espaces floristiques d'intérêt communautaire.
  • L'atteinte à la protection d'espèces telles que l'écrevisse à pattes blanches, la bécasse et la cigogne noire.
  • L'incompatibilité du projet avec les nécessités de la préservation des ressources en eau.
  • L'incompatibiité du projet avec le Schéma Directeur d'Aménagement des Eaux du bassin Rhône-Méditerranée.
  • L'incompatibilité du projet avec le principe de préservation de l'air et celui de l'utilisation raisonnée de l'énergie.

La Cour a également noté :

  • Que les allégations émises par l'association PCSCP relatives aux nuisances provoquées par l'accroissement du traffic routier ne sont assorties d'aucune précision
  • Que l'association PCSCP ne développe aucune critique sérieuse du chapitre du rapport de présentation du projet consacré à l'étude des incidences de la révision du Plan Local d'Urbanisme sur l'environnement
  • Que l'association PCSCP ne développe aucune critique sérieuse de l'évaluation environnementale annexée au rapport de présentation du projet.
  • Que l'association PCSCP ne mentionne aucune exploitation agricole potentiellement concernée par la révision du Plan Local d'Urbanisme, d'où ne résulte aucune diminution des zones agricoles

Pour finir, la Cour a estimé que l'opération projetée (Center-Parcs de la Forêt de Chambaran) doit être regardée comme présentant un intérêt général et que la Commune de Roybon a pu valablement engager une procédure de révision de son Plan Local d'Urbanisme.

 

Pour une lecture intégrale du jugement, suivre ce lien : http://roybon.fr

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 09:16

Les opposants au projet Center-Parcs colportent à l'envi l'idée que l'implantation du Center-Parcs de la Fôret de Chabaran entraînera inéluctablement la destruction du milieu forestier.

Les deux liens à suivre ci-dessous illustreront (peut-être !) leurs propos....(source Géoportail)

Il s'agit de la carte IGN et de la photo aérienne correspondante du Center-Parcs des Hauts de Bruyères, le second Center-Parcs français construit en 1993.

 

Carte du Center-Parcs des Hauts de Bruyères 

Photo aérienne du Center-Parcs des Hauts de Bruyères

 

On voit également que les forêts alentour ont elles-même disparu... comme phagocytées par le Center-Parcs...

 

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 15:42

A les entendre et à les lire, l'implantation d'un Center-Parcs dans les Chambaran représente pour ses détracteurs le noir total, l'horreur absolue, la disparition de la forêt...

Les promoteurs d'un tel projet ne peuvent être que des êtres malveillants, des pourfendeurs de la Nature (avec un grand N) sauvage, des capitalistes éhontés ne reculant devant aucune exploitation (celle de la Nature, celle des travailleurs) pour ne laisser derrière eux que misère, ruines et désolation.

Et ceux qui les aident ou les soutiennent, les élus de la Commune, de la Communauté de Communes Bièvre-Chambaran, du Syndicat Mixte Bièvre-Valloire, des Syndicats Mixtes d’autres territoires, du Syndicat Intercommunal des Eaux de la Galaure, du Conseil Général et du Conseil Régional (ça fait tout de même du monde !), ce ne sont qu’autant d'oies blanches manipulées par le Grand Méchant Promoteur ! Ils sont pris au piège et englués dans les rets du grand Capital ! Ils sont aveugles, dilapideront les finances publiques et au final ne récolteront pas un kopek pour les territoires qu'ils auront livrés en proie aux puissances infernales !

Quant aux misérables touristes qui mettront le pied dans cet univers stérile et artificiel qu'est un Center-Parcs, ce ne sont que troupeaux d’êtres faibles, purs produits de notre société mercantile, attirés par la toute-puissance des médias, forcés à la consommation idiote de loisirs stéréotypés dans un lieu concentrationnaire où ils seront parqués comme des bêtes !

Bien, bien... Certes, on a le droit de penser de la sorte... Comme on a le droit de penser n'importe quoi d'ailleurs !

Mais la réalité n'est pas si noire. Comme d'habitude, elle est plutôt entre le noir et le blanc. Et dans ce cas précis, elle penchera même largement du côté du blanc, c'est du moins ce que nous pensons, nous, l’ensemble des personnes favorables au Center-Parcs de la Forêt de Chambaran.

Bien sûr la forêt sera impactée, mais pas dans la mesure prédite par les opposants ! Cet impact sera faible, d'autant plus faible que le premier désir du promoteur du projet, c'est justement la préservation de cette forêt. C'est même son fonds de commerce : faire venir en forêt des touristes pour qu’ils puissent profiter et jouir d'un beau cadre naturel.

Et ce commerce rencontre tout de même un bel écho puisque en Europe, il y a maintenant 20 Center-Parcs qui jouissent d’une forte fréquentation.

Et ce succès dure, puisque le premier a ouvert en 1968 avec comme volonté, l'immersion d'un site touristique en pleine nature pour contribuer à la promouvoir et à la préserver. De 1968 à 2012, cela fait 44 ans que cela fonctionne…  Et certains nous prévoient un prochain cataclysme sur les Chambaran ?

Bien sûr, la région des Chambaran profitera du Center-Parcs ! Oui, les retombées fiscales seront bien au rendez-vous et les collectivités locales récupèreront leurs mises en quelques années ! Oui, la présence à l'année de plusieurs milliers de touristes profitera forcément aux structures déjà existantes (les sites touristiques du secteur, les entreprises locales, les commerces, les gîtes et chambres d'hôtes…) et aux structures qui ne tarderont pas à être créées par des locaux qui n'attendent que cette opportunité pour monter une nouvelle activité !

Je suis allé passer quelques jours dans un Center-Parcs. Ce n'est pas à priori ma tasse de thé. Et pourtant, force m'a été de constater la réalité : je n'ai pas retrouvé la description faite par les opposants au projet. Je ne me suis pas senti "enfermé derrière des grilles"... Je suis sorti à deux reprises au cours de mon séjour pour des randonnées pédestres aux alentours. J'ai été bien accueilli par des employés qui ne m'ont pas dit être surexploités. J'ai séjourné dans une forêt agréable : du calme, pas de voiture, un cadre reposant avec beaucoup de tranquillité... J'ai beaucoup apprécié l'absence de "Gentil Organisateur" qui par de fréquentes et tapageuses annonces par haut-parleur m’aurait sommé de participer à telle ou telle activité. J'ai même - comble du vice et du pêché - succombé aux délices de l'Aqua Mundo ! Je me suis baigné dans une très grosse piscine avec des jets d'eau, j'ai glissé sur des toboggans, j'ai fait des hauts et des bas dans un bassin à vague, je me suis prélassé dans des bassins extérieurs... et j'ai même trouvé ça agréable ! D'ailleurs, il faudra que j'en parle à certaines de mes connaissances, qui chaque année vont passer leurs vacances bien loin, à l'étranger, à plusieurs heures d'avion de chez nous...

Quant à Monsieur Gérard Brémond, celui qui est présenté comme le Dark Vador de l'affaire, c'est aussi lui qui avait déjà "sévi" pour la création d'Avoriaz en Haute-Savoie... Avoriaz, j'y suis aussi allé il y a une quinzaine d’année : belle architecture, on y circule aussi à pied (Monsieur Brémond doit décidément aimer la marche à pied !) belle intégration dans le cadre montagnard... Je doute que les habitants de la région de Morzine et les gens qui y travaillent voient cette station de ski comme un échec patent ayant rendu la montagne à l’état de ruine. 

Les opposants voient et présentent le projet de la façon la plus noire et la plus sombre possible. Emportés par leur foi, ils n’hésitent pas à outrer le trait et à tomber dans les plus grandes exagérations.

De notre côté, nous pensons que le Center-Parcs de la Forêt de Chambaran est un projet propre. Il induira  forcément un impact environnemental mais celui-ci sera extrêmement réduit et surtout surveillé dans le temps. Cet impact sera sans commune mesure avec les enjeux positifs pour la région, en termes d’emplois, de préservation environnementale, de retombées économiques et d’image. En clair, le jeu en vaut largement la chandelle.

Noir, certainement pas. Blanc immaculé, c'est impossible pour un projet fait de la main de l'homme. Pour nous, ce projet est blanc, très légèrement piqué de gris peut-être mais blanc. Par-là, il mérite amplement d'être réalisé.

Daniel Postic, élu à la Commune de Roybon.

 

 

 

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 05:26

Le vendredi 5 novembre 2010, André Vallini, Président du Conseil général et Gérard Brémond, Président du Groupe Pierre & Vacances Center Parcs ont réaffirmé, lors d’une réunion, en présence des élus locaux, des acteurs économiques, leur volonté de mener à son terme l’implantation du Center Parcs de Chambaran....

 

La suite à lire sur le site "Sillon 38" :

http://www.sillon38.com/blog/2010/11/05/mener-a-son-terme-l%E2%80%99implantation-du-center-parcs-de-chambaran/

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 14:48

 

Voici 3 ans que le projet Center Parcs mobilise les énergies. Un travail considérable a été effectué par tous, élus et employés administratifs. Ce travail a débouché ce mois de juillet sur la signature par Marcel Bachasson du permis de construire. Tout au long des mois passés, les roybonnais ont été régulièrement tenus au courant au travers des publications du bulletin municipal Vivre à Roybon. Retour en arrière sur les principales étapes du projet vu au travers de Vivre à Roybon...

 

l Vivre à Roybon des 14 octobre et 10 décembre 2007

- Sollicité par Pierre & Vacances et le Conseil Général à propos de l’éventuelle implantation d’un « Center-Parcs » le Conseil exprime son grand intérêt pour le projet. Le site de Roybon (bois des Avenières) est alors fortement pressenti.

 

l Vivre à Roybon du 27 février 2008

- Le site de Roybon ayant été choisi, le Conseil délibère pour débuter la procédure de révision simplifiée du PLU nécessaire à la réalisation du projet.

 

l Vivre à Roybon du 30 avril 2008 

- Le Conseil retient deux cabinets d’études : le Cabinet Latuillerie pour la procédure de révision simplifiée du PLU et le Cabinet Confluence pour l’étude environnementale du projet.

 

l Vivre à Roybon du 3 novembre 2008

- Le Conseil demande à l'ONF la distraction du régime forestier des 201 hectares de forêt nécessaires à l'installation du projet Center-Parc. Il propose d’un prix de vente à Pierre & Vacances pour le bois des Avenières : 3 000 € l'hectare.

 

l Vivre à Roybon du 7 janvier 2009

- Le Conseil entame des démarches pour que la Commune compense la vente de la forêt des Avenière et puisse dans le futur retrouver un patrimoine forestier équivalent.

 

l Vivre à Roybon du 16 avril 2009

- Le Conseil approuve le projet de promesse de vente concernant la forêt des Avenières à la société Pierre & Vacances au prix de 3 000 € l’hectare.

- Il poursuit le travail d’inventaire et résout toutes questions liées aux chemins d’exploitation, aux accès des habitations et aux sentiers PDIPR de la forêt des Avenières, ceci afin que tous ces problèmes soient réglés avant la signature de la promesse de vente des terrains.

- Information sur les réunions régulières de la Commission Prospective qui analyse les différents impacts du projet sur le développement de la Commune et réfléchit sur la manière de réagir à ces impacts.

 - Information : le droit de chasse pourra être exercé en forêt des Avenières jusqu’en février 2011. 

 

l Vivre à Roybon du mois de juillet 2009

- La  commune  passe convention avec la  SAFER concernant le projet de reconstitution des surfaces forestières communales.

- Le  Conseil  approuve le  principe de la participation de la Commune au financement des infrastructures nécessaires  à  la réalisation du projet : assainissement, adductions, contournement routier du village…

 

l Vivre à Roybon du 25 octobre 2009

- Le Conseil délibère afin d’autoriser Pierre & Vacances à déposer une demande d’autorisation de défrichement ainsi qu’une demande de permis de construire pour toutes les parcelles  communales  concernées  par  la  promesse de vente.

- Le  Conseil informe la  société Pierre  &  Vacances de son souhait de  voir  l’accès  chantier  du  projet  Center  Parcs emprunter la piste forestière menant de l’Etang de Dionay au «Bois des Avenières ».

- Le Conseil décide de mettre à disposition de Pierre & Vacances, par convention et pour un temps limité, une salle communale non utilisée. En échange, la salle sera rénovée.

- Depuis  que  le  projet  Center  Parcs  s’ancre  dans  la  réalité,  la commission « prospective » s’intéresse particulièrement à la manière dont  la commune pourra  intégrer  harmonieusement le domaine  touristique en visant, à terme, des retombées positives pour l’ensemble des habitants du village.

 

l Vivre à Roybon du 1er mars 2010

La signature du compromis de vente des bois communaux des Avenières au groupe Pierre & Vacances (projet Center Parcs) a eu  lieu  en  décembre  2009. 

 

l Vivre à Roybon du 7 juin 2010

- Le Conseil approuve le projet de Révision Simplifiée du PLU.

- Le Conseil approuve les projet d’adduction d’eau (depuis Viriville) et d’assainissement (jusqu’à la nouvelle station d’épuration de Saint-Sauveur).

- Ouverture de la salle mise à disposition de Pierre & Vacances par la Commune pour la commercialisation des cottages.

  

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 09:41

Les Chambaran : Un espace en manque de reconnaissance

 

« Face aux influences des agglomérations, instituées notamment par trois SCOT (Grenoble, Vienne et Valence), les Chambaran doivent s'organiser afin de défendre leurs intérêts. »

Telle était l’une des conclusions d’une étude demandée par le GAL Leader + Chambaran et l’association Massif de Chambaran en 2006.

       (http://www.massifdechambaran.fr/mediapool/53/539751/data/Dossier_complet_M2ADR_2006.pdf)

 

Plus en détail, les conclusions s’articulaient autour de l’idée de : «  Conserver la vocation rurale et naturelle propre aux Chambaran dans un contexte de desserrement des agglomérations voisines »

Pour permettre sa concrétisation, trois grands axes se dégageaient :

 

- Maintenir et développer les activités économiques :

·                     Développer la filière sylvicole et la filière bois énergie

·                     Structurer, développer et promouvoir le tourisme et les loisirs

·                     Maintenir une agriculture durable adaptée aux marchés

 

- Préserver et mettre en valeur le paysage :

·                     Préserver et maintenir le patrimoine forestier, naturel et paysager

·                     Valoriser le patrimoine naturel et bâti

 

- Améliorer le cadre de vie et organiser l’accueil de nouvelles populations :

·                     Maîtriser l’aménagement du territoire pour une meilleure gestion du foncier

·                     Renforcer les bourgs-centre par l’offre de services

 

Mise à part la création d’une charte forestière Chambaran, aucune de ces actions n’a pu être entreprise par manque de prise en compte de leur importance. Le massif de Chambaran reste fortement menacé (projet industriel polluant, urbanisation non contrôlée, déstructuration du tissu rural…)

 

Center parcs « Domaine de la forêt de Chambaran » : Un outil de préservation du massif de Chambaran.

 

Pour la première fois, l’espace Chambaran, avec cet équilibre fragile entre un espace naturel (forêt anthropisée et non forêt primaire) et un espace agricole, a la possibilité d’être maitre de son développement. La ressource financière principale (fiscalité directe et induite) sera liée directement à la ressource territoriale (espace naturel et agricole). Et donc, les actions précédemment citées (préserver, valoriser et développer) pourront être entreprises.

 

Oui, mais à quel prix ?

 

-200 hectares de forêt dont (91 déboisés) comparés aux 33 000 hectares du domaine forestier couvert par la charte forestière Chambaran et même aux 3 500 hectares de la commune qui pourront être préservés et valorisés, pour ma part le choix est vite fait.

-1080 mètres cube d’eau par jour pour 4 500 personnes soit 240 litres par personne et par jour. La consommation domestique moyenne d’un français est de 150 litres par jour. S’il fréquente une piscine municipale, sa consommation augmente d’environ 80 litres. Les chiffres sont importants mais, en fait, la consommation en eau d’un touriste dans un center parcs est très proche de celle d’un habitant fréquentant une piscine collective.

-Ponction de la nappe phréatique : Les 150 hectares non imperméabilisés du site fournissent environ 500 000 mètres cube d’eau au réseau aquifère profond (Thèse de Mr De La Vaissière ; http://www.lha.univ-avignon.fr/Theses/Remi%20de%20La%20Vaissiere/These%20RDLV%20Aquifere%20bassin%20Valence.pdf )

C’est donc  un peu plus de 1 300 mètre cube jour qui pénètrent le sol à destination des nappes phréatiques. A comparer aux 1 080 ponctionnés, le site reste donc excédentaire dans son bilan apport-prélèvement.

-Pollutions environnementales : La construction en bâtiment basse consommation, l’utilisation de bois déchiquetés comme source principale d’énergie, les déplacement sur le site en vélo… autant de points en faveur de l’environnement à mettre en balance avec les 600 km aller retour effectués en moyenne pour venir sur le site par les touristes. Les autres formes de tourisme ont-elles moins d’impact environnemental ?

-Quant aux zones humides : « On entend par zone humide les terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année » ( http://www.developpement-durable.gouv.fr/Qu-est-ce-qu-une-zone-humide.html ). Le bois des Avenières a été classé zone humide en cours d’élaboration du dossier. C’est une bonne chose car les garanties de minimiser les impacts négatifs sont d’autant plus grandes. Je fais confiance à la FRAPNA Isère et à sa compétence dans son analyse technique du dossier et des mesures compensatoires à mettre en place ( http://www.frapna.org/isere/content/view/189/47/ ).

 

Conclusions :

 

Le bois des Avenières dans le massif de Chambaran n’est pas une forêt primaire mais un espace forestier forgé par l’homme. Il n’y a donc aucun argument qui permet de  décider de sa « muséification ». L’implantation d’un center parcs ne va pas, certes, sans nuisance environnementale, mais l’enjeu pour le Chambaran étant tellement important et l’impact environnemental étant maitrisé autant que possible, je ne peux que soutenir ce projet.

 

Olivier DUMAS

 

 

 

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 23:26

Où sont passées nos valeurs de citoyenneté et de solidarité ?

 Comment une poignée de personnes peut elle s’opposer au projet de Pierre et Vacances en  s’attribuant des valeurs de citoyenneté et de surtout de solidarité ?

 

 Leur argumentaire est simple. Hormis les remarques sur les illégalités de procédures qui ne nous semblent pas fondées, le seul point litigieux concerne la notion d’intérêt général. En effet, une procédure simplifiée d’un PLU (Plan Local d’Urbanisme, correspondant au règlement d’urbanisme communal) ne peut être effectuée que dans le cadre « d’une construction ou d’une opération à caractère public ou privé présentant un intérêt général, notamment pour la commune ou toute autre collectivité ».

 

Les débats ont eu lieu se donnant le temps de la discussion et de l’information pluraliste, légitimant les décisions municipales. Malgré cet essai de démocratie participative, l’association PCSCP s’est constituée peu de temps avant la date limite de dépôt d’un recours contre le PLU, niant ainsi les débats et leur conclusions.

De l’intérêt général ?

Selon le SCOT de la région grenobloise (Schéma de Cohérence Territoriale), nous nous devons de rééquilibrer habitats et emplois dans chaque secteur et c’est un des enjeux majeurs pour l’avenir (problématique des transports et du logement urbain, aménagement équilibré des espaces de vie et du cadre urbain,…). Un des axes de développement des Chambaran est le tourisme dit vert. L’installation d’un Center Parcs dans les Chambaran va entièrement dans ce sens. L’emploi et le dynamisme engendré permettent un rééquilibrage des territoires concernés (Drôme et Isère). L’ensemble des maires de la communauté de communes du Pays de Chambaran se sont associés positivement à ce projet.

Actuellement sur la communauté de commune, deux actifs sur trois travaillent hors de leur commune de résidence, la moitié sont des ouvriers ou employés et plus de 10% sont sans emploi. Le commerce de proximité a lui-même du mal à survire. Comment peut-on s’opposer à une entreprise qui permet sur notre territoire 480 équivalents temps plein directs et 140 induits ? Ne se doit on pas d’être solidaire ?

A l’initiative  d’un Roybonnais, une pétition de soutien au projet a été lancée et plus de 600 signatures  ont été comptabilisées en une semaine. Une très grande majorité des habitants se sentent donc directement concernés (3 lieux de signature et seulement à Roybon). La notion d’intérêt général ne peut se résumer à la majorité mais quand on parle de citoyenneté, ne doit-on pas accepter les règles démocratiques ?

De l’impact environnemental ?

Doit-on s’opposer au tourisme vert créateur d’emploi dés l’instant où les mesures de sauvegarde sont prises en compte ? 

Doit on être contre l’augmentation du temps libre, des loisirs et donc des vacances ?

L’empreinte écologique d’un client d’un Center Parcs est‐elle plus importante que celle d’un autre touriste? Cela est fortement discutable. La densité urbaine d’un Center Parcs, l’occupation permanente du site, le tourisme de proximité relative, l’utilisation d’énergie en partie renouvelable, le type de construction… sont autant d’arguments à prendre en compte lors de l’analyse de la consommation en eau en énergie et en espace.

De la sauvegarde d’un site naturel ?

Pour relativiser, la forêt communale de Roybon représente 3 500 hectares ; oui, il y aura bien 200 hectares vendus, 143 seront clos, 90 seront déboisés dont 50 reboisés tout de suite après la construction et 40 seront impactés directement. Mais si ces chiffres paraissent importants, n’oublions pas non plus les 33 000 hectares de la forêt de Chambaran (selon la charte forestière).

De plus, Center Parcs axe sa communication sur l’espace naturel et forestier, l’ensemble de la collectivité sera contraint de préserver cet espace. Il serait stupide de détruire ce qui représente notre principale ressource territoriale. A contrario, cette entreprise pourra être un formidable outil de développement cohérent de notre territoire.

Quant aux riverains ?

Le trafic des arrivées et départs du Center parcs représente 1200 véhicules deux jours par semaine (soit deux fois moins que le trafic journalier de la grande rue à Roybon).

A la demande des riverains, des aménagements de la D20f ont été proposés afin de minimiser les nuisances engendrées par l’arrivée du Center Parcs. Certains d’entre eux sont cependant à l’origine des différents recours avec pour objectif avoué de retarder voir d’annuler ce projet. J’ose espérer qu’ils ne feraient pas passer leur intérêt personnel avant leur état de citoyen.

 

Olivier DUMAS

Conseiller municipal et communautaire

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 17:58

L'arrivée d'un Center-Parcs dans une région impacte positivement les acteurs économiques locaux...

 

Un article à lire en suivant ce lien :

 

http://www.aisne.com/photos_ftp/mag_aisne/pdf/economie169.pdf

 

aisne.jpg

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 21:39

Certains disent à propos du projet Center-Parcs que l'on va détruire ou massacrer la forêt des Chambarans.

Il n'en est rien. Ces simples chiffresque l'on peut mettre en perspective permettent de se faire une idée de la réalité.

 

- Surface (ha) de forêt du Massif des Chambaran 33000
- Surface (ha) de la Commune de Roybon 6700
- Surface boisée (ha) sur la Commune de Roybon  3500
- Surface (ha) en vente à Pierre & Vacances 200
- Surface (ha) concernée par la demande de  défrichement 90
- Surface (ha) restant déboisée au terme des travaux 40

 

Note : les 33 000 ha de forêt citée pour le Massif des Chambaran sont les surfaces concernées par la Charte Forestière des Chambaran.

 

Les deux graphiques ci-dessous montre bien la relativité des chiffres : Les surfaces défrichées à terme de Center-Parcs ne représenteront que 0,12 % de la forêt des Chambarans et 1,1 % de la surface boisée roybonnaise...

 

Graphique 1 : du Massif des Chambarans au Center-Parcs

Graphique 2 : de la Commune de Roybon au Center-Parcs

 

Cliquez sur les graphiques pour les obtenir en meilleure définition.

 

 

 

foret.jpg

Repost 0
Published by Des Citoyens favorables au Center-Parcs de Roybon - dans Projet
commenter cet article

Présentation

  • : Bienvenue au Center-Parcs de la Forêt de Chambaran
  • : Ce blog publie du contenu informatif émanant des personnes favorables à la réalisation du Center-Parcs de la Forêt de Chambaran sur le territoire de la Commune de Roybon en Isère.
  • Contact

Recherche

Liens